Le Traité de Rome : 60 années de promotion de la paix, de la solidarité et de la coopération

Communiqué de presse n° : 17/06
24 mars 2017
Bruxelles

Le 25 mars 1957, le Traité de Rome a institué la Communauté économique européenne,  première étape importante dans la mise en œuvre de la déclaration Schuman de 1950, qui demandait la mise en commun du charbon et de la production d’acier afin de créer la stabilité économique et de prévenir une autre grande guerre.

La fondation de la Communauté économique européenne, il y a de cela 60 ans, a été une décision importante pour ses six États membres fondateurs, la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas et l’Allemagne de l’Ouest, dans le rapprochement de leurs relations et l’engagement à coopérer au niveau européen, ce qui conduisit à la création de l’Union européenne. Le traité a cherché à « établir les fondements d’une union sans cesse plus étroite entre les peuples européens ».

De génération en génération depuis la signature de ce traité historique, les Églises membres de la Conférence des Églises européennes ont accompagné ce processus et travaillé pour que l’Europe se caractérise par la paix, la solidarité et la réconciliation. Durant la période qui a suivi la Seconde Guerre mondiale, les Églises ont vu l’intégration européenne comme une opportunité pour l’épanouissement de l’Europe et de sa population et pour la construction de relations nouvelles avec le monde au-delà de l’Europe.

La Conférence des Églises européennes est née à l’époque du Traité de Rome. Par sa mission spécifique consistant à combler le fossé entre l’Est et l’Ouest séparés par le rideau de fer, la KEK a fait entrer en relation des Églises de pays européens séparés par des différences de systèmes politiques, économiques et sociaux.

Aujourd’hui, les accomplissements réalisés par cet élan sont en jeu. L’Europe est confrontée à des crises multiples et la confiance dans le projet européen est peu à peu sapée. L’Union européenne et notre continent dans son ensemble ont besoin de décisions courageuses et d’une orientation nouvelle pour leur avenir, telles qu’un projet de paix et un ensemble de valeurs. Dans cet esprit, la Conférence des Églises européennes a lancé un vaste processus de réflexion avec ses Églises membres à travers sa lettre ouverte « Quel avenir pour l’Europe ? » et une série de colloques régionaux conduisant à notre 15ème Assemblée générale, qui se tiendra en 2018 à Novi Sad, en Serbie.

« Alors que l’Europe doit faire face aux défis de la migration massive, de l’instabilité économique, de l’euroscepticisme croissant et des explosions de violence, nous devons nous rappeler les bienfaits de l’intégration et de la coopération », a remarqué le secrétaire général de la KEK, le P. Heikki Huttunen. « L’ère inaugurée par le Traité de Rome a apporté la liberté de voyager, de travailler et d’étudier et a contribué au renversement des dictatures et à la promotion de la démocratie dans toute l’Europe. Il nous faut aussi nous souvenir de la vision initiale des fondateurs, vision d’égalité sociale dans toute l’UE, alors que nous continuons d’œuvrer pour des conditions sociales et économiques justes pour toutes et tous les Européens. »

Ensemble, les Églises en Europe donnent forme à une vision de notre avenir commun et, avec la commémoration du Traité historique de Rome, nous exprimons à nouveau notre engagement pour une « Europe humaine, sociale et durable, en paix avec elle-même et ses voisins, dans laquelle règnent les droits humains et la solidarité ». (Constitution de la KEK).

Erin Green
Chargée de communication
Conférence des Églises européennes
Rue Joseph II, 174 B-1000 Bruxelles
Tél. +32 2 234 68 42
Fax +32 2 231 14 13
E-mail : eeg@cec-kek.be
Site internet : www.ceceurope.org
Facebook : www.facebook.com/ceceurope
Twitter : @ceceurope

La Conférence des Églises européennes (KEK) est une communion de 114 Églises orthodoxes, protestantes, anglicanes et vieilles-catholiques de tous pays européens et de 40 Conseils nationaux d’Églises et organisations partenaires. La KEK a été fondée en 1959. Elle a des bureaux à Bruxelles et à Strasbourg.

Register
For event

If you request travel subsidies you must clear the planned travel with CEC beforehand!
If you need to share a room please indicate your request in the "Remarks" field below