Ouverture de la Conférence pour la paix de la KEK : Tirer les leçons du passé pour envisager l’avenir

Communiqué de presse n° : 19/20
11 septembre 2019
Bruxelles

La Conférence pour la paix organisée par la Conférence des Églises européennes (KEK) s’est ouverte ce 10 septembre, à Paris. Elle met en lumière l’héritage de la Conférence de paix de Paris de 1919, dans sa recherche de moyens nouveaux et créatifs pour consolider la paix.

Tenue à l’Institut protestant de théologie, la conférence fait honneur, en cette année du soixantième anniversaire de la KEK, au rôle joué par celle-ci en faveur de la paix et de la réconciliation. 

La Conférence de paix de Paris de 1919, qui a permis la rencontre des puissances alliées après la fin de la Première Guerre mondiale et a abouti à l’établissement des conditions de paix, fut source d’inspiration pour plusieurs dialogues et rencontres lors de cette Conférence pour la paix de la KEK.

« La paix et la réconciliation n’existent que si l’on se soucie du volet socio-économique et qu’un plan est mis en œuvre », a affirmé, dans son discours d’ouverture, M. Johnston McMaster, de l’École irlandaise d’œcuménisme (Irish School of Ecumenics) du Trinity College de Dublin.

« En réalisant une lecture contextualisée, du point de vue littéraire et historique, du texte classique de saint Paul sur la réconciliation en Corinthiens, nous reconnaissons, en son cœur, la vision et le volet socio-économique », a ajouté M. McMaster. « Il se peut que la justice socio-économique ait été un élément manquant à la paix de 1919, négociée à Paris. »

Dans son allocution d’introduction, le président de la KEK, le pasteur Christian Krieger, a rappelé aux participants que la Conférence des Églises européennes était née en 1959 dans une Europe déchirée et divisée, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

« Il était alors impérieux de surmonter les divisions politiques et d’œuvrer pour la guérison et la paix. Cette mission d’origine nous anime encore aujourd’hui, dans notre travail pour une Europe humaine, sociale et durable, qui connaît la paix », a-t-il poursuivi. 

Lors de cette première journée de la conférence, Sylvain Waserman, vice-président de l’Assemblée nationale française, Claudia Roth, vice-présidente du Bundestag allemand, et Son Éminence le métropolite Emmanuel de France ont présenté leurs salutations.

La Conférence pour la paix de la KEK rassemble plus de soixante participants venus de toute l’Europe, représentant les Églises membres de la KEK et des organisations partenaires.

Pour obtenir des informations complémentaires ou solliciter un entretien, veuillez contacter :

Naveen Qayyum
Assistante à la communication
Conférence des Églises européennes
Rue Joseph II, 174 B-1000 Bruxelles
Tél. +32 2 234 68 37
Fax +32 2 231 14 13
E-mail : naveen@cec-kek.be
Site : www.ceceurope.org
Facebook : www.facebook.com/ceceurope
Twitter : @ceceurope

Register
For event

If you request travel subsidies you must clear the planned travel with CEC beforehand!
If you need to share a room please indicate your request in the "Remarks" field below