Droit humain mis de côté, la liberté de religion est remise en valeur lors d’un événement du Parlement européen

Communiqué de presse n° : 16/30
28 septembre 2016
Bruxelles

Près de cinq milliards de personnes dans le monde vivent dans des pays imposant des restrictions à la liberté de religion ou de conviction. Les minorités religieuses en particulier souffrent de la perte d’accès aux lieux sacrés et lieux de culte, endurent des préjugés et des génocides. Ces réalités du monde actuel ont fait l’objet d’une conférence hier au Parlement européen, organisée par le parti populaire européen en collaboration avec la Conférence des Églises européennes et la fondation Konrad Adenauer.

Un comité d’experts interdisciplinaire rassemblait des militants des droits humains, des responsables religieux, des décideurs politiques et des politiciens. Ensemble, ils ont souligné l’importance de l’éducation et de la formation de la jeunesse à la promotion de la paix et à la lutte contre les préjugés.

Les intervenants ont également souligné l’importance du dialogue interreligieux et du dialogue entre les cultures comme moyen significatif de faire progresser la liberté de religion dans le monde. Le conflit qui se déroule en Syrie et en Irak a souvent été abordé et les orateurs ont souligné que c’est un sujet de préoccupation concernant la liberté religieuse non seulement pour le Moyen-Orient, mais aussi pour l’Europe et pour les populations du monde entier. Les intervenants ont également relevé des problèmes liés à la liberté de religion ou de conviction qui naissent dans le contexte européen.

Dans ses propos d’ouverture, le P. Heikki Huttunen, secrétaire général de la KEK, a évoqué le point de vue des Églises européennes. « Lorsque la Conférence des Églises européennes traite des questions de liberté de religion ou de conviction, elle le fait dans le contexte des droits humains et dans le cadre de la liberté de religion ou de conviction pour tous », a-t-il expliqué. « Il nous semble important de ne pas parler uniquement de la liberté de religion ou de conviction en dehors de l’Europe, mais de considérer cette question également à l’intérieur de l’UE. »

La fin des échanges a porté sur divers mécanismes de suivi et de promotion de la liberté de religion ou de conviction au sein de l’Union européenne et dans le monde entier.

Voir le programme complet de l’événement : lien cliquable.

Pour obtenir des informations complémentaires ou solliciter une interview, veuillez contacter :

Erin Green
Chargée de communication

Conférence des Églises européennes

Rue Joseph II, 174 B-1000 Bruxelles
Tél. +32 2 234 68 42
Fax +32 2 231 14 13
E-mail : eeg@cec-kek.be
Site internet : www.ceceurope.org
Facebook : www.facebook.com/ceceurope
Twitter : @ceceurope

La Conférence des Églises européennes (KEK) est une communion de 115 Églises orthodoxes, protestantes, anglicanes et vieilles-catholiques de toute l’Europe et plus de 40 Conseils nationaux d’Églises et organisations partenaires. La KEK a été fondée en 1959. Elle a des bureaux à Bruxelles et à Strasbourg.

Register
For event

If you request travel subsidies you must clear the planned travel with CEC beforehand!
If you need to share a room please indicate your request in the "Remarks" field below