L’Assemblée dans la peau: Des jeunes emportent un souvenir permanent de Novi Sad

Ida Tonnivik et Jakob Schwarz rentreront en Suède avec des souvenirs tout frais de l’Assemblée générale qu’ils n’oublieront pas de sitôt. Ces deux jeunes, qui sont devenus bons amis après leur rencontre en Suède il y a quelques mois, ont été si inspirés par leurs expériences vécues à Novi Sad qu’ils ont décidé de se faire tatouer. Ida était à Novi Sad en qualité de conseillère pour l’Eglise de Suède en union, et Jakob comme délégué de l’Eglise de Suède et président du Conseil de jeunesse de celle-ci.

Depuis quelque temps, ils avaient l’intention de se faire tatouer ensemble, mais c’est leur séjour à Novi Sad qui les a décidés à passer à l’acte.

«Nous avons essayé de le faire faire en Suède», explique Ida, «mais nous n’avons pas eu le temps. Alors, quand nous sommes arrivés ici, nous nous sommes dit que c’était peut-être le bon moment.» Jakob l’interrompt en riant: «C’est elle qui l’a dit!»

Ida l’admet: «D’accord, c’est peut-être moi qui l’ai dit. Je me souviens pas, mais nous avons commencé à regarder s’il y avait ici de bons studios de tatouage et nous en avons trouvé un vraiment bon. Et c’était parti!»

«Nous voulions être spontanés, un peu fous et en-dehors de notre zone de confort», déclare Jakob qui a décidé de faire graver Φιλοξενία (Philoxenia) sur la face intérieure de son avant-bras. «Il y a eu hier cette étude biblique sur l’hospitalité de Luca Negro, d’Italie, et j’ai été inspiré par elle. Philoxenia, c’est l’opposé de xénophobia et j’ai trouvé que c’était une bonne idée à garder.»

Le tatouage d’Ida est en suédois: «Var inte rädd», ce qui évoque l’invitation des Ecritures à «ne pas avoir peur.» Dans la Bible, on trouve souvent «N’ayez pas peur» et à notre époque – et pour toujours – c’est un bon conseil. Ce n’est pas bien d’avoir peur, car la peur est le contraire de l’espérance et de l’amour.»

Les tatouages – encore frais et recouvert d’une protection – leur ont déjà valu des invitations à partager leur foi et à expliquer la signification de ces messages. «Lorsque le tatoueur nous a demandé pourquoi nous faisions cela, je lui ai parlé de Jésus, en lui disant que Jésus nous invite à ne pas avoir peur», remarque Ida, «donc cela montre que c’était une bonne idée.»

Register
For event

If you request travel subsidies you must clear the planned travel with CEC beforehand!
If you need to share a room please indicate your request in the "Remarks" field below