Se souvenir du génocide des Roms

Foto: CEC/Albin Hillert

Communiqué de presse n°: 18/27
2 août 2018
Bruxelles

En avril 2015, le Parlement européen adoptait à l’unanimité le 2 août comme Journée européenne de commémoration du génocide des Roms. Cette journée est destinée à se souvenir du génocide des Roms et à honorer la mémoire des plus de 3000 Roms qui ont péri à Auschwitz-Birkenau en 1944.

Pendant les années précédant la Seconde Guerre mondiale et les années de guerre, les Roms furent persécutés, emprisonnés et tués. Mais, cette oppression de l’ère nazie n’est que l’une des tragédies qu’ils ont connues durant leur longue histoire en Europe. Pendant des siècles, les Roms ont vécu la discrimination et la violence et restent aujourd’hui victimes de discrimination à grande échelle, de crimes et de traitement injustes.

« Le génocide des Roms n’est pas advenu en une nuit seulement. Il a été préparé pendant des années à travers la ségrégation sociale des Roms dans la société et leur déshumanisation dans les discours et les portraits faits d’eux dans les discours publics – et aussi par les politiciens », selon le Secrétaire général de la Commission des Églises auprès des migrants en Europe (CCME), Torsten Moritz. « Aujourd’hui, nous pouvons entendre des messages similaires dans les discours politiques. Les Églises sont appelées à s’opposer à toute discrimination et déshumanisation des frères et sœurs Roms, aujourd’hui. »

« Des générations après le Porajmos, le génocide des Roms, la vie demeure insupportable pour la communauté Rom en Europe » a ajouté le Secrétaire général de la Conférence des Églises européennes (KEK), le père Heikki Huttunen. « La honte des ces événements demeure, ainsi que des préjudices durables. Les Églises doivent continuer à se saisir du travail urgent et difficile de la réconciliation avec les personnes et les communautés Roms. »

La KEK et la CCME invitent tout le monde à honorer, en ce jour, la mémoire de ceux qui sont morts et à contribuer à une société juste pour les 10 à 12 millions de Roms vivant en Europe aujourd’hui. En tant que minorité pan-européenne, la justice recherchée pour les Roms implique tous les pays européens et toutes les Églises. La présidence roumaine de l’Union européenne à venir offre également une occasion particulière d’éclairer la détresse des Roms aujourd’hui.

La CCME est engagée dans le partenariat avec Alliance Against Anti-gypsyism.

Pour obtenir des informations complémentaires ou solliciter un entretien, veuillez contacter:

Erin Green
Chargé de communication de la KEK
Tél. : +32 2 234 68 20
Courriel : eeg@cec-kek.be
Site internet : www.ceceurope.org
Facebook : www.facebook.com/ceceurope
Twitter : @ceceurope

Register
For event

If you request travel subsidies you must clear the planned travel with CEC beforehand!
If you need to share a room please indicate your request in the "Remarks" field below