Un signe d’espérance : le Réseau environnemental chrétien fête ses 20 ans

Communiqué de presse n : 18/31
10 octobre 2018
Bruxelles

Le Réseau environnemental chrétien européen (ECEN) a fêté 20 années de souci de la Création de la part des Églises, lors de son Assemblée à Katowice, du 6 au 10 octobre derniers.

Le cadre de la réunion, dans le sud de la Pologne, convenait parfaitement à un événement placé à l’intersection de la justice économique et écologique. Katowice est le cœur des industries houillère et sidérurgique en Pologne, mais accueillera dans quelques semaines la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24). Dans son discours d’ouverture de l’Assemblée, le secrétaire d’ECEN, Peter Pavlovic, a remarqué qu’« il y a de plus en plus de signes d’espérance, dont la sensibilisation des gens partout dans le monde, la pression plus forte exercée par le public sur les politiciens, la production croissante d’énergie provenant de sources renouvelables et le changement d’attitude face aux changements climatiques dans des pays puissants ».

Le Conseil des Églises de Pologne a permis aux participants de découvrir la vie polonaise via des présentations sur la situation du pays, l’invitation au culte dominical et l’accueil durant les cinq jours qu’a duré l’événement.

Plus de 85 participants venant de 22 pays ont pris part aux échanges concernant l’action de l’Église en réaction à la crise écologique. Des projets locaux et nationaux leur ont été présentés ainsi que des pèlerinages menant à la COP24. Ils ont défini une vision pour les années à venir d’ECEN. Des représentants d’Église ont exprimé leur reconnaissance pour le travail accompli par le réseau et en ont souligné l’importance pour la vie chrétienne en Europe. « Notre planification des cinq années à venir en tant que Conférence des Églises européennes sera déterminée par les événements écologiques qui nous entourent », a déclaré le père Heikki Huttunen, secrétaire général de la KEK.

Dans leurs conférences, des scientifiques et des décideurs politiques ont souligné l’ampleur de la crise mondiale qui touche tout le monde, toutes les créatures et tous les écosystèmes. Jukka Uosukainen, directeur du Centre et Réseau de technologies climatiques d’ONU Environnement, a fait remarquer que le défi atteint des proportions jamais connues jusqu’ici. « Le changement va être coûteux et les pays développés doivent donner beaucoup. La responsabilité morale ne peut être mise en œuvre sans les organisations religieuses. » D’autres ont évoqué les profondes inégalités existant dans la lutte contre les changements climatiques et dans les souffrances qui en résultent.

Mikael Fortelius, paléontologue de l’Université d’Helsinki, a fait remarquer que les gens comme lui consomment des ressources énergétiques au même rythme qu’un indricothère, ancien animal qui faisait trois fois la taille d’un éléphant.

Des présentations théologiques ont apporté d’autres perspectives et ont encouragé à espérer malgré des réalités difficiles. L’évêque Nicholas Holtan, de l’Église d’Angleterre, s’est inspiré du patriarche Bartholomée et a déclaré que « nous devons travailler de manière concertée et complémentaire ». « Vivre de manière juste est une réponse joyeuse au don de la création, a-t-il poursuivi, non un poids. »

Le pasteur Henrik Grape, du Conseil œcuménique des Églises et membre de l’équipe d’ECEN, a encouragé à « espérer contre toute espérance ». Il a rappelé aux participants le rôle central des communautés religieuses dans un monde où environ 80 % des gens disent appartenir à une tradition religieuse. « La foi est le plateau de l’éthique qui permet ce travail. Nous devons nourrir notre espérance et poursuivre ce travail. » Concluant avec une citation de Nelson Mandela, le pasteur Grape a fait remarquer que « cela semble toujours impossible, jusqu’à ce qu’on le fasse ».

À l’issue de l’Assemblée, les participants ont publié une déclaration encourageant la poursuite de l’action de la part des individus, des Églises et des acteurs politiques, dans le souci d’éviter des changements climatiques dangereux et d’atteindre les Objectifs de développement durable.

Le Réseau environnemental chrétien européen vise à partager des informations et des expériences de travail dans le domaine de l’environnement entre des traditions chrétiennes très diverses et à encourager à témoigner dans l’unité du souci de la création de Dieu. L’ECEN travaille en étroite collaboration avec la Conférence des Églises européennes pour répondre à la nécessité d’un engagement en faveur de l’environnement et pour faire face aux changements climatiques. Pour plus d’informations, veuillez consulter ECEN.org.

Pour obtenir des informations complémentaires ou solliciter un entretien, veuillez contacter :

Mme Erin Green
Chargée de communication
Conférence des Églises européennes
Rue Joseph II, 174
B-1000 Bruxelles
Tél. +32 2 234 68 42
Fax +32 2 231 14 13
E-mail : eeg@cec-kek.be
Site internet :
www.ceceurope.org
Facebook :
www.facebook.com/ceceurope
Twitter : @ceceurope

Register
For event

If you request travel subsidies you must clear the planned travel with CEC beforehand!
If you need to share a room please indicate your request in the "Remarks" field below